La saleté nuit au cerveau


Un lieu de travail malsain cause le déclin cognitif


AFP | Travailler dans un environnement non stimulant et sale serait sur le long terme néfaste pour la santé cognitive, selon une étude américaine.


Cette nouvelle étude pose la question de la santé et de la qualité de vie au travail.


Selon des chercheurs de la Florida State University, deux critères conditionneraient la bonne santé de notre cerveau sur le long terme: la propreté des lieux et un environnement professionnel stimulant.





L'ensemble des données a été récolté auprès de 4963 adultes entre l'âge de 32 et 84 ans.


Le lieu de travail des participants à l'étude a été examiné tout comme leur capacité à traiter des informations et à les réutiliser postérieurement. Les chercheurs ont aussi regardé le cadre de compétences de ces salariés ainsi que leur capacité à remplir des tâches, à gérer le temps et à se concentrer. Ils ont également été invités à se remémorer des expériences passées.


D'après les résultats, les actifs qui avaient appris de nouvelles compétences et relevé différents défis ont montré des fonctions cognitives plus performantes, particulièrement chez les femmes en vieillissant.


PROPRETÉ 


 L'étude révèle également que les hommes et les femmes occupant des emplois qui les exposaient à un environnement de travail sale ont connu un déclin cognitif plus important. Les agents chimiques, les moisissures ou trop de bruit sont montrés du doigt.


Pour conclure, les chercheurs soulignent l'importance de créer des emplois qui engagent les personnes dans un processus de prise de décisions.


Même si le déclin cognitif fait partie d'un processus normal de vieillissement, les fonctions cérébrales bénéficient d'un entraînement stimulant sur le long terme, aussi bien qu'un environnement propre et sain, nettoyé régulièrement.