Les questions qui me sont fréquemment posées ou "Frequently Asked Questions".


Q1. Es-tu travailleur autonome ?  

R1. Oui, depuis 2003. J'utilise souvent dans mes communications la terminologie européenne d' "auto-entrepreneur", "micro-entrepreneur" parfois l'expression angliciste de "travailleur indépendant" pour me définir sur le plan professionnel.  Je ne suis pas à l'aise avec le terme "travailleur autonome". C'est un pléonasme à mon avis comme "monter en haut". Soyons logiques: si tu travailles, c'est pour être autonome ! Donc le terme est erroné pour désigner une entreprise individuelle ou un professionnel. Je persiste à penser que le terme d'auto-entrepreneur est exact et logique dans sa définition en comparaison de travailleur autonome pour différencier du statut de salarié.


Un jour, peut-être, les agences de revenus réfléchirons à la sémantique entrepreneuriale, qui sait ?


Q2. As-tu échoué, fait des faillites ?

R2. Absolument ! L'échec est la meilleure école pour apprendre. Il te renvoie à toi et aux actions posées pour atteindre un objectif. J'ai deux faillites personnelles à mon actif et mes principaux créanciers étaient les agences de revenu faisant suite à une vérification fiscale (audit). L'estimation des cotisations des agences de revenus étaient "surréalistes" et il était préférable pour moi de porter le poids de mes erreurs et aussi les leurs, de toute évidence, pour mon bénéfice et mon apprentissage des affaires.


Comme je ne possède que dalle, bien, les faillites ont été bien plus coûteuses pour les contribuables que pour moi. Le jeu n'en valait pas la chandelle mais bon, c'est le système fiscal qui fonctionne ainsi ! Peut-être à revoir comme système ?


Q3. As-tu réussis, bâti des business ?

R3. Oui, il me plaît de dire à ceux qui croient que ça prend un capital financier pour démarrer qu'il est aussi possible de démarrer en affaires avec...des cannettes consignées ! Mon service d'entretien ménager m'a coûté environ 500$ en 2004, de l'argent provenant de cannettes consignées dont je roulais les sous après les ventes au dépanneur ou au supermarché à Québec. J'ai grandi à Québec, ma ville natale et commencé sur les chapeaux de roues à faire de l'entretien ménager à Québec, faute de moyens hormis les talents que Dieu a bien voulu dans sa grande générosité me donner dans le sein de ma mère. Bien sûr je travaille pour les réussites obtenues; par exemple si on reste dans l'entretien ménager, je suis parti de 500$ à l'été 2004 pour en arriver à noël 2008 à aider ma conjointe de l'époque pour qu'elle se paye comme cadeau des fêtes un bungalow qu'elle a fait bâtir à Ste-Brigitte-de-Laval à trente minutes de Québec.  On est dans les 6 chiffres pour votre information. Ma conjointe de l'époque changeait de voiture neuve CHAQUE ANNÉE ! De pauvre en travaillant fort je me suis hissé dans la classe moyenne. Et cela, en faisant jour et nuit, ma conjointe de l'époque et moi, de l'entretien ménager.


Travailler (très) fort est une condition sine qua non pour réussir sans le sou en affaires. Autrement rester salarié et continuer de rêver au vendredi qui termine la semaine et marquer dans votre agenda les prochaines vacances. C'est mieux ainsi.


J'aimerais dire aussi que, pour être en affaires sans le sou, faut être un peu "timbré". C'est mon cas, donc, ça me va comme un gant !


Q4. Rêves-tu de devenir millionnaire, même milliardaire ?

R4. Non, vraiment pas. Je respecte ceux et celles qui le sont ou visent de le devenir, dans la mesure que tous leurs efforts respectent la légalité des lois fiscales et civiles. Ma définition à moi de la réussite en affaires est plutôt  l'expérience acquise dans les projets que le gain financier en bout de ligne. Comme je le dis souvent: "lorsqu'on crève, désolé, mais rien de matériel nous suit dans la mort". Nous quittons mais nos richesses matérielles restent. Qui en profitent ? Nous ne sommes plus là ! Allez savoir. J'y vois un GROS risque de mettre tous ces œufs dans le même panier pour une vie qui a un début "x", un parcours sinueux "y" et qui se termine à "z" mais bon, beaucoup d'argent permet de réaliser des projets c'est bien certain ! Suffit de voir ce qui est le plus important pour nous: l'argent ou la connaissance ? Mon choix est le deuxième; l'argent est un instrument pour apprendre.


Q5. Quel est ton plaisir en affaires si l'argent est moins important ?

R5. D'abord être autonome dans mes choix, une garantie de liberté essentielle pour mon bonheur. Je choisis mon travail et avec QUI je travaille. C'est mon bonheur de pouvoir choisir et de décider. Puis tout de suite après c'est rendre service au client. L'argent est important pour payer les factures, sortir sa dulcinée aussi (hi hi !!) mais ce n'est pas une fin en soi. Je travaille pour mon plaisir avant toute chose.


SERVICE D'ENTRETIEN MÉNAGER


Qsem1. Qu'est-ce qu'un "technicien sanitaire" en entretien ménager ?

Rsem1. C'est un agent sanitaire avec un diplôme d'étude collégiale (DEC) en sciences. À la différence d'un concierge d'édifice public qui s'occupe de l'entretien général (maintenance et salubrité des lieux) et d'un agent sanitaire (employé(e) détenant un diplôme d'étude professionnelle en entretien ménager ou une équivalence en expérience de travail),  le technicien sanitaire possède les connaissances élémentaires scientifiques en chimie, en physique, en mathématique et en biologie/écologie pour développer de nouvelles méthodes d'entretien ménager et proposer des solutions sanitaires scientifiquement validées. Le technicien sanitaire est intéressé à apprendre les nouvelles théories et pratiques en rapport avec les progrès de la science sanitaire. Rappelons que le DEC en sciences est le préalable académique par excellence pour aller en médecine à l'université.


Qsem2. Est-ce que tu fais des grands ménages ?

Rsem2. Non et ce depuis 2017. Le volume d'affaires de mon service en 2017 et 2018 est devenu trop important pour continuer d'offrir ce service. D'autant plus que la pénurie de main d'oeuvre en entretien ménager est criante en Beauce (il manque régulièrement au moins 50 agents sanitaires pour la Beauce pour garder relativement adéquat la moyenne des édifices publics), je n'ai plus d'intérêt en tant qu'auto-entrepreneur de prendre des heures d'ouvrage pour ça. Je laisse le grand ménage à mes concurrents.


Qsem3. Quelle est la différence entre le commercial, l'industriel et le résidentiel ?

Rsem3. Grande différence ! Pour la plupart des employé(e)s sans formation, "faire du ménage c'est pareil partout"… Bien sûr que non !


- Ménage commercial: l'activité du commerce génère un volume de poussières et de saletés au quotidien équivalent au rapport espace de mobilité/hauteur du bâtiment (du plancher au plafond) et ce, par zone de travail dénombrée lors de la visite pour soumission.  À 80% selon mon expérience, il est possible d'avantager le client sur le prix du service par la formule "bloc d'heures" à la place du taux horaire.  Le ménage en rotation selon les zones ciblées à dépoussiérer au quotidien vs hebdomadaire ou mensuel est préférable pour une qualité globale.


- Ménage industriel: les zones de travail en usine et les zones de travail en espace à bureau impliquent la mobilité quotidienne des employé(e)s entre elles, donc les déplacements d'airs (l'air conditionnée, l'air ventilée et l'air encombrée de la partie usine) favorisent la contamination sporadique des mobiliers, murs et fenêtres. Au quotidien il n'est pas recommandé de faire le ménage en rotation parce que la priorité n'est plus la qualité globale du ménage mais la santé des cadres et employé(e)s. Dépoussiérer au maximum chaque jour prend le pas des espaces de travail. Il est préférable de prévoir un budget supérieur pour l'entretien ménager en industrie pour une question sanitaire liée à la qualité de l'air en priorité. La formule "bloc d'heure" varie selon le type d'activité de l'industrie. Par exemple, laver à pression une usine de transformation alimentaire (fruits et légumes) est moins coûteux par bloc d'heures; nettoyer des espaces de travail dans une industrie métallurgique ou gazière est moins coûteux au taux horaire.


-Ménage résidentiel: Le volume et le type de travail change en milieu résidentiel, le taux horaire est préférable. Le déplacement du mobilier peut être offert au client car le temps rémunéré est pris en compte pour prioriser un ménage soigné et détaillé au lieu de la qualité globale. Pour commencer à titre d'agent sanitaire dans l'entretien ménager il existe deux "voies royales": le sinistre (développer la "macroperspective" du ménage dans un lieu insalubre pour lui redonner de la salubrité afin de préparer l'étape suivante, celle de la désinfection/décontamination) et le résidentiel (développer la "microperspective" du ménage d'un lieu relativement salubre pour l'amener au niveau sanitaire de qualité dit "propre").


Qsem4.

Rsem4.


Qsem5.

Rsem5.


Qsem6.

Rsem6.


SERVICE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L'AUTOROUTE DE L'INFORMATION


en construction